Le 11 juillet 2004, j'avais à peine 16 ans et demi, et je lançais, après une intense réflexion, un blog intulé "El Jj's Inutil blog". Cette intense réflexion m'a poussé à choisir la plate-forme de blog u-blog (avec un tiret), parce que, je cite mon moi du pasé "il y avait un calendrier". La plate-forme u-blog était à l'époque quasi à l'abandon, mais j'étais persuadé qu'elle allait fonctionner. J'ai d'ailleurs toujours eu du nez pour choisir les bons plans sur Internet, notemment lorsque j'ai snobbé un site qui naissait appellé "Twitter" parce que je concevais pas que l'on puisse raconter des choses intéressantes en moins de 140 caractères.

A ses débuts, ce blog était un blog d'ado que j'espérais différent des autres, où j'essayais d'écrire sans trop de fautes d'orthographe mon quotidien assez quelconque de Terminale S, sans y mettre la moindre photo de moi ou de mes proches.

L'année scolaire suivante (2005-2006), le blog de lycéen est devenu blog d'étudiant en L1 maths et a évolué pour devenir un fourre-tout de pensées ou de créations sans prétentions. Forcément, j'y parlais parfois de maths, mais pas trop, pour éviter de perdre les quelques lecteurs qui s'y aventuraient. La seule chose à laquelle je devais tenir : une note (même nulle) par jour, parfait pour booster la créativité.

Et puis, en novembre 2006, à force de fréquenter la BU en dehors de mes heures de cours, le blog commençais à parler un peu trop mathématiques, j'ai du me résoudre à ouvrir un blog ne traitant que de ce sujet. Après un intense brainstoring, je l'ai baptisé "Chou romanesco, vache qui rit et intégrales curvilignes", puisque j'étais particulièrement branché fractales à l'époque. Je n'avais aucune idée de ce qu'étaient les intégrales curvilignes, mais je trouvais ça assez poétique. La seule chose que je savais pour ce blog, c'est que j'allais y parler maths sans être trop sérieux. J'y faisais un peu de vulgarisation, même si en 2006, je n'avais absolument pas de recul pour en faire bien...
Pour ce nouveau blog, j'ai choisi Canalblog, qui semblait un peu plus prometteur que u-blog (qui fermera l'année suivante). De nombreuses voix dans ma tête me conseille de faire comme tout le monde, et de déménager sur un serveur perso avec un blog Dotclear.

En mars 2007, un certain Enro me contacte pour m'intégrer au café des sciences, un regroupement de blogueurs traitant de sujets scientifiques. J'en deviens le 9e membre ! Le blog avait alors moins de six mois et ne dispose d'aucune page présentant l'auteur. Avec les critères avec lesquels on accepte ou non aujourd'hui les nouvelles candidatures pour le c@fé, il n'aurait jamais été accepté.

En février 2008, en m'inspirant d'un article de Jean Paul Delahaye sur Interstice, j'écris un article expliquant pourquoi calculer de tête la racine treizième d'un nombre de 200 chiffres n'est pas une prouesse si extraordinaire que cela, ce qui peut prêter à penser que Alexis Lemaire n'est pas un génie. S'en suivra dans les commentaires un règlement de compte assez violent entre Alexis Lemaire (!) et Jean-Paul Delahaye (!!), et même un mail me menaçant de procès si je ne supprimais pas les commentaires... Du coup, pas fou, j'ai tout effacé...

En février 2011, j'écris un (chouette) article sur les diférents algorithmes de résolution des labyrinthes. C'est à cause de cet article que, deux ans plus tard, l'équipe de production de "On est pas que des cobayes" me contacte suite au désistement d'un vrai mathématicien, afin de me faire participer à l'émission. Je ne sais pas trop pourquoi, mais j'ai dit oui. Du coup, je me suis retrouvé un mardi matin dans un studio de la plaine Saint Denis (j'étais sensé être en formation, mais vous ne le direz à personne, hein ?) à tenter d'expliquer l'algorithme de Pledge dans un programme familial.

En juillet 2011, j'écris (à l'aide de nombreux amis) 100 réponses à la question "à quoi ça sert les maths". Le lien ayant pas mal tourné dans le milieu des profs de maths, l'article à fini sous le yeux de Cédric Villani qui l'a qualifié de, je cite, "excellent". Je ne m'en suis toujours pas remis.

Au milieu de tout ça, j'ai obtenu une licence, un master et l'agregation, et la curiosité entretenue par ces blogs a pas mal pesé dans l'obtention de ces diplômes/concours.
Bref : 10 ans de blogs dont presque 8 ans de Chouxrom qui m'ont permis de devenir une star auprès de quelques uns de mes élèves (un peu en-dessous des anges de la télé réalité, mais je ne peux pas rivaliser), et la seule chose que je peux faire

Du coup, j'ai réécris une chanson pour faire le bilan de tout ça, sur la musique "Truths And Rights" de Johnny Osbourne. Malheureusement, comme je suis en vacances, je n'ai pas pu m'enregistrer en train de la chanter... Dommage !

C'est à dire qu'il y avait tellement de l'ambiance à cette époque-là
Et comme j'étais un beau garçon
Quand je vois que mes blogs fêtent leur 10 ans aujourd'hui
Alors qu'ils naissaient à peine hier
Les jours passent comme les voitures
La vie d'un homme ne dure pas longtemps
Quel est le bilan de ma vie ?

Hey, c'est fou ce que le temps passe vite
T'as vu c'est ce que je me dis aussi
Quand je vois le chemin que j'ai parcouru jusqu'à aujourd'hui
Je repense à mes débuts dans l'ensemble navrants
Pas très intéressants
Avec des photos de choses ou bien des textes afligeants
L'esprit était déjà El Jj, désinvolture, futilités
J'écoutais un peu les cours et préparait des notes toute l'année
L'excès de curiosité était tel
Qu'on perdait du temps sur Internet pour trouver des modèles
A l'époque dans les blogs je lisais Cha, Boulet, parfois Laurel
Loïc Le Meur ne représentaient que sa chapelle
Je me rappelle, y'avait du BDSM
Y'avait du spam sans gêne
C'est vrai qu'à l'époque sur u-blog
Y'avait vraiment personne
Partager nos kiffs, nos crétineries, objectifs : devenir quelqu'un
Un point commun : se moquer de skyblog par tous les moyens
Maintenant j'comprends enfin que quand on était gamin
On avait du temps à perdre et on le faisait très bien

Le temps passe et passe et passe
Et beaucoup de choses ont changé
Qui aurait pu s'imaginer que le temps se serait si vite écoulé
On fait l'bilan calmement en s'remémorant chaque instant
Parler des histoires d'avant comme si on avait 50 ans

Est-ce que j'me souviens ce qui m'a donné l'envie d'écrire
Un après-midi d'ennui, et pas vraiment envie de sortir
De là les premières notes naissent
Les premiers comms, puis les blogrolls
Ne cessent de s'enchaîner entre u-blog et canalblog
Et puis en un éclair, je lance le premier blog de maths
Pour y parler topo, proba et des autres trucs qui m'éclatent
Tu le sais
C'est la monnaie qui dirige le monde
C'est la monnaie qui dirige la terre
Je n'ai jamais touché un rond, j'dois pas diriger grande monde
C'est boule de neige, café des sciences, image des maths et podcast sciences
Ya même mon nom dans quelques livres, merci à tous pour cette confiance
Dans les quatres coins du web on m'a cité, j'sais pas pourquoi
Depuis des forums de poker jusqu'à Wikipédia
J'ai même tout déchiré le 24 mai dans ta télé
Dans un labyrinthe avec Agathe Lecarron enfermé
Les mathématiques m'ont mis official, qu'est-ce que j'aurais fait sans elles
J'ai esquivé une vie banale, aujourd'hui j'kiffe grâce à elles

Le temps passe et passe et passe
Et beaucoup de choses ont changé
Qui aurait pu s'imaginer que le temps se serait si vite écoulé
On fait l'bilan calmement en s'remémorant chaque instant
Parler des histoires d'avant comme si on avait 50 ans