Le chemin vers la maîtrise du langage poétique est long et ardu, mais le loup-garou (Pas encore dans ma colonne à droite, pub quand même !) est présent pour nous accompagner sur quelques pas.
Sa figure de proue est l'i, c'est comme un haïku, mais en 12-9-4, avec tout qui rime. (Bon, en théorie, c'est 12-9-3, mais j'ai dû adapter)

Le cahier de vacances est précis pour la date du jour : je dois bloguer un i à propos de la renoncule (ou de n'importe quoi d'autre, mais le sujet non-libre me plaît assez).

A l'instar de Queneau et de ses cent mille milliards de poèmes, et histoire d'enquiquiner le prof-garou, mon i sera renouvelé à chaque actualisation de la page. Voici l'œuvre :